5 ans après l’accord 100% Santé, l’accès aux soins auditifs reste inégalitaire

Les français vivant sous le seuil de pauvreté n’ont pas forcément accès au 100 % Santé. L’accès aux soins auditifs demeure inégalitaire et affecte en premier lieu les populations les plus défavorisées. 11 millions de Français vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté (avec un revenu inférieur à 1128 euros par mois pour une personne seule). D’une part, ils sont plus touchés par les troubles de l’audition. D’autre part, les Français vivant sous le seuil de pauvreté sont moins informés des différents enjeux autour de la malentendance (causes, conséquences, parcours de soin, prise en charge…). 

Enfin et surtout, ils n’ont pas forcément accès au 100% santé : 23% des 7 millions de personnes éligibles à la Complémentaire Santé Solidaire (CSS) ne sont pas couvertes, ni par une complémentaire collective ni par la CSS.

La seule amélioration de la prise en charge par le 100% santé n’est donc pas une solution suffisante. Comme les autres professions médicales, il est du devoir des audioprothésistes d’aborder les populations défavorisées en s’inscrivant dans l’écosystème qui leur est dédié (associations, professionnels de soin, centres communaux de santé, établissements spécialisés). Les populations vivant sous le seuil de pauvreté ont d’autres priorités à gérer que leur propre santé ; logement et nourriture passent souvent avant. Pourtant leur santé est plus fragile (60% d’entre eux souffrent d’une pathologie chronique selon Médecins du Monde) et il existe de fortes disparités entre les territoires (les deux tiers des personnes vivant sous le seuil de pauvreté vivent dans des pôles urbains selon l’Observatoire des inégalités). 

Dans ces territoires prioritaires, la politique médicale de terrain, dénommée « aller vers », doit être soutenue par les pouvoirs publics : l’État, les régions, les départements et les communes. Premiers relais et premières vigies au cœur de la société, nos institutions ont les capacités d’améliorer l’accès aux soins pour l’ensemble des populations, mêmes celles qui se tiennent le plus à l’écart des parcours de soin. La politique médicale de terrain doit aussi susciter des vocations dans le monde de l’économie sociale et solidaire. Belle Mission en perspective !

Auteurs 

Guillaume Flahault et Marc Gréco, co-fondateurs de Mission Audition. Richard Darbéra, ancien président du Bucodes SurdiFrance.

Référence

Les Échos – Edition du 12 juillet 2023  – Aides auditives : n’oublions pas les plus défavorisés

test auditif gratuit

Test auditif

Durée du test : 45 min

Vérification des mes appareils auditifs

Durée du test 45 min

S'inscrire à notre newsletter

Nos autres études